1er mai

« Neuf vagues de grenades, ce n’est plus une erreur »

La préfecture a beau s’en défendre, la police a chargé la CGT, le 1er Mai, à Paris. Une situation anormale qui a commencé avant le début du défilé.

Voir la suite de cet article publié dans l’Humanité, le 3 mai 2019, c’est-à-dire aujourd’hui.

J’en profite pour redire que ce journal est toujours en danger et qu’il court le risque de disparaitre. Alors achetez-en un exemplaire de temps en temps pour lui donner un coup de pouce. Ca fait du bien à la démocratie et à la liberté d’expression.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de