Anaïs Nin

J’ai lu il y a très longtemps le Journal d’Anaïs Nin. J’ai tout lu, je devrais dire tout dévoré. Ne me reste que le premier tome qui couvre les années 1931 à 1934. Je le relirai sans doute un jour. Je ne sais plus très bien ce qui m’a fasciné. Qu’une femme puisse écrire aussi librement ou l’époque à laquelle elle écrit. Les deux sans doute. Sa rencontre avec des écrivains, des artistes, un milieu qui me faisait rêver. Ses amours avec des hommes et avec des femmes. Je n’y voyais pas seulement le côté érotique et excitant de certaines situations mais la liberté de cette femme que je voyais comme une sorte d’électron libre sans attache véritable, sans contrainte.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de