Archives de l’auteur : Alexandre

Charme

Belle photo de charme sur laquelle on voit un sein mais que je mets tout de même chez Alexandre car elle est belle. Et la photo et le modèle. Avouez que, vous aussi, vous avez envie de glisser une main sous son chemisier.

Ca ne coute rien de rêver

Certains pourraient penser – je ne sais trop qui d’ailleurs, ce blog est devenu étrangement silencieux depuis quelque temps – que je brade certains posts. Non, je les mets en ligne et il peut m’arriver d’en mettre beaucoup d’un coup. Ca ne gênera personne, puisque personne ne vient sur ce blog. Or mis une fidèle lectrice, j’ai nommé Contessa Mercedes. Merci à elle et merci pour ses superbes photos qu’elle met sur son blog et qui me font tant rêver. Et ça ne coute rien de rêver.

Jour-J

6 juin 2019, 6 juin 1944, c’était il y a si longtemps et c’est pourtant si proche. Ils ont débarqué, des milliers, partis d’Angleterre, la peur au ventre, avec l’angoisse d’un non retour. Leurs amis, leur famille, si loin d’eux et pourtant si proches. Avec leur paquetage si lourd comme si le poids du destin n’était pas suffisant. Ils étaient américains, britanniques, canadiens, mais aussi français, polonais, belges, tchécoslovaques, néerlandais, norvégiens. Certains n’ont eu que le temps de voir la barge s’ouvrir. Ils ont été tués nets et ne connaitront pas les joies de la libération, la fin de la tyrannie. D’autres sont morts noyés. D’autres encore ont eu la chance de poser le pied sur la plage, des survivants. Peu nombreux. Des morts, encore des morts. Et puis il y a les autres qui ont pu poser le pied sur la terre française. Qui ont survécu ou sont allés se faire tuer ailleurs, plus loin. Le 6 juin, ce n’est pas seulement un souvenir, c’est une réalité. Un sacrifice. Un courage sans non, et sans nom. Anonymes, ils sont venus pour nous. Pour la liberté. Pour la survie de l’humanité.

On compte au total 1 500 000 hommes qui ont débarqué sur les plages de Normandie à la fin du mois de juillet 1944.