Nouvelles choses

J’ai besoin de ça, en ce moment. Découvrir de nouvelles choses. Les anciennes m’épuisent, me fatiguent et m’endorment.

Voici une nouvelle chose qui me donne envie d’autres choses :

Ikon Republik. Allez-y. Y’a de très belles photos, et des filles nues 😜

Réédition. J’ai écrit ça en janvier 2019, mais ça n’a pas vraiment changé depuis.

Rêve et sodomie

Difficile, mais je vais essayer. Je suis dans un grand bureau et ma patronne (oui, dans mon rêve mon patron est une patronne et c’est donc une femme, mais elle n’est plus très jeune alors inutile de fantasmer) et elle me demande de faire un truc, mon boulot est du genre administratif pourtant je travaille sur Photoshop mais mon ordinateur n’a pas d’écran, c’est une sorte de console avec des boutons et des chiffres qui s’affichent. Je ne suis pas maître du nom des fichiers ni de l’endroit où ils ont été enregistrés et donc je ne les retrouve plus. Pour m’aider, je me sers de documents papiers qui se trouvent au dessus de l’ordinateur et qui font partie intégrante de l’ordinateur, mais je ne trouve rien non plus. Ma patronne me conseille, alors, de jeter un oeil sur des documents qui se trouvent sur une table, des dossiers, en fait. Je les prends un par un pour les poser… ailleurs. Et je m’aperçois que la table est pleine de poussière, je l’enlève. Et là, je réalise qu’il est très tard, 1 heure du matin. Je m’approche de ma collègue de travail. Tout ce que je sais, c’est qu’elle porte une jupe et des talons. Je lui fais remarquer que 1 heure du matin, c’est pas une heure pour travailler. Sa montre indique 11 heures et elle ne voit pas où est le problème. Elle a un verre de champagne à la main car un cocktail est donné, mais les gens qui le compose sont loin, je les vois à peine. Et… Fin.

Et comme promis, aujourd’hui c’est sodomie. Et non, dans mon rêve, je ne sodomise pas ma collègue de travail.

Rêve, suicide et sodomie

Après un rêve tellement complexe, compliqué et irracontable, que j’aurais certainement oublié d’ici demain et qui m’a laissé totalement inanimé au matin – c’est vous dire le merdier que c’était – deux chansons, qui n’ont aucun rapport avec ledit rêve me hantent depuis ce matin. (Putain, elle est longue cette phrase…)

Deux chansons de Mylène Farmer : C’est une Belle Journée et Pourvu qu’elles soient Douces. La première parle du suicide, la seconde de la sodomie. Mais ça, vous le savez déjà. J’aime beaucoup certaines de ses chansons et j’aime aussi beaucoup le personnage, sa féminité, sa voix douce et sensuelle. Elle doit être particulièrement belle quand elle jouit.

Donc, aujourd’hui, je vous mets le suicide…

Polyamour mon cul

C’est le titre d’un article posté par Lilas Goldo et illustré par cette photographie. J’aime bien ce qu’elle écrit, c’est la raison pour laquelle.

Le polyamour, terme utilisé en 2015, c’est l’amour à plusieurs, mais pas façon bordel, façon amour avec un grand A. En clair, les polyamoureux sont amoureux de plusieurs personnes en même temps. Ce qui peut foutre un peu le bordel. Les commentaires sont assez savoureux. Il y a les pour, il y a les contre et il y a ceux qui conspuent allégement l’auteur du post qui, elle, est résolument contre, comme le laisse entendre le titre.

Personnellement, je n’ai pas d’avis. Ce n’est pas une façon de me dérober, mais de dire que chacun fait ce qui lui plait, comme le dit la chanson. Mais à mon humble avis, je pense que ça peut, éventuellement, poser quelques petits problèmes. Ou pas. Faut voir.

Lilas Goldo n’a plus rien publié depuis 2016, je trouve ça dommage.

Sinon, il y a aussi le polynectar, mais ça n’a aucun rapport.