CDM

Qu’est-ce qu’elle est belle… 😍 Elle est lesbienne, je n’ai donc aucune chance. Si elle ne l’était pas, non plus, d’ailleurs.

Qu’est-ce qu’elle est belle… 😍 Elle n’est pas lesbienne. Mais ça ne change rien au fait que je n’ai aucune chance.

Et d’ailleurs, je ne vis même pas au USA et mon anglais est pourri.

CDM : Championne du monde… de football (pour celles et ceux à qui ça aurait échappé).

Nice

Je ne sais pas ce que je peux dire de plus, ce que je peux ajouter. Rien ou pas grand-chose si ce n’est qu’elles sont belles, qu’elles font rêver, comme la lune peut faire rêver. Savez-vous que le nom officiel de la lune est Terre 1. Personne ne l’appelle comme ça, mais c’est pourtant comme ça qu’elle se nomme : Terre 1.

Le meilleur moment

Le meilleur moment, c’est quand on monte l’escalier, dit-on. Le meilleur moment, c’est aussi quand on s’apprête à lécher les nichons d’une fille qui n’attend que ça et qui pense, elle aussi, que c’est le meilleur moment. Attente et surprise. Promesse du plaisir partagé.

La vie en paire

Je reprends un texte publié sur le blog d’Ophélie Conan. Visitez-le, vous y trouverez de beaux textes et de superbes illustrations.

Je suce tes seins aimables absolument semblables au miens
Et tu suces mes seins aimables absolument semblables aux tiens
Je lèche ta chatte aimable absolument semblable à la mienne
Et tu lèches ma chatte aimable absolument semblable à la tienne
Nous sommes anatomiquement
En tous points absolument identiques
Aimables et comparables
Et cela ne nous empêche pas
De désirer ce que nous avons déjà
Peut-être parce que nous nous aimons
Peut-être aussi parce que nous aimons aimablement
Nous voir jouir en l’autre
Et y voir absolument
L’absolu

Ce texte me parle, naturellement, puisqu’il y est question de seins que l’on suce et vous commencez à connaitre mon goût pour la chose.

Fixation

Tout le monde, à priori, a vu, au moins une fois dans sa vie, une paire de seins. Que l’on soit une fille ou un garçon. Perso, j’en ai vu un certain nombre, mais les plus anciens, si j’ose dire, je ne les ai pas vus longtemps. Quelques semaines seulement. Et ce, pour des raisons médicales. Tout ça pour dire que j’ai été sevré très tôt – trop tôt peut-être – et c’est, sans doute – ou peut-être – pour cette raison que je fais une fixette sur les seins. C’est comme ça et se sera sans doute comme ça jusqu’à la fin de mes jours.