53

Une femme a été battue à mort ce week-end à Lyon. C’est la 53ème femme a être tuée par son conjoint depuis le début de l’année…

Crime et lâcheté. Innommable, inacceptable, impardonnable.

Voir l’article sur le site de l’Obs.

Publié le 16 mai 2019, mais republié parce qu’une piqure de rappel, ça peut pas faire de mal de temps en temps. Et depuis cette date, combien de femmes ont été agressées, violentées, tuées ?

Quid ?

Je ne sais pas vous, mais moi je me sens un peu dépasser par tout ce qui nous arrive. Cette société m’échappe. J’ai l’impression de ne plus rien comprendre à rien, de naviguer dans une société devenue totalement anarchique, tenue par des lobbies qui veulent nous faire aller dans une direction ou dans une autre. Comme si nous ne voyons que la surface des choses, la réalité, les véritables moteurs nous étant cachés. Et c’est à se demander qui fait quoi et pourquoi et quel est le but à atteindre. Vers où il nous est demandé d’aller.

Le pouvoir est-il vraiment là où nous pensons qu’il est ?

Je ne suis pas complotiste, je me pose naïvement des questions. Et ces questions je me les pose d’autant plus que je sais qu’il est facile de trouver des réponses faciles. Trop faciles. Ou trop simples. Mais rien n’est simple.

Après ça, comment avoir de la suite dans les idées ?

Connaissez-vous La cause du peuple ? J’ai lu ce titre il n’y a pas longtemps et ça m’a rappelé de lointain souvenir. J’ai cherché sur internet et j’ai trouvé ça.

Un article m’a laissé perplexe. Je pensais – ou bien on a fait en sorte que je pense – que Nicolás Maduro était un dictateur et Juan Guaido un démocrate. Mais il semblerait que non et qu’il soit vendu à l’impérialisme américain.

J’ai trouvé ça, aussi, sur La cause du peuple. Si ça vous intéresse.

Plus récemment, il y a ça sur la crise au Venezuela, publié dans l’Humanité.

Harcèlement

Voici un article : J’en ai marre d’être femme, qui traite du harcèlement de rue. Et ce dernier article, ou plutôt, la vidéo qui se trouve dans l’article m’a conduit vers cette vidéo qui traite du cyber-harcèlement.

Pourquoi un homme se permet-il de harceler une femme, de l’insulter, de l’humilier ? Je n’en sais rien. Imbécilité, frustration, sentiment de domination ? Un peu les trois sans doute. La médiocrité intellectuelle, ou le manque d’éducation n’expliquent pas tout. Des hommes en col blanc, comme on dit, et bien sous tout rapport sont capables de faire les pires choses parce que ce sont des hommes et qu’insulter une femme, lui dire qu’elle a un beau cul ou qu’on a envie de la baiser n’est pas bien grave. Certains vont même jusqu’à penser que c’est leur faire un compliment que de leur dire ça. On sait que le milieu politique reste particulièrement machos et qu’il n’est pas rare que certains hommes (pas tous, heureusement) se permettent des remarques déplacées à des femmes parce qu’elles ont osé mettre une jupe. Beaucoup de femmes politiques en ont été victimes.

Les remarques déplacées, les insultes, les attouchements sont, évidemment, inadmissibles et inacceptables. Mais que faire ? Attendre que les mentalités évolues ? Cela risque de prendre un certain temps, d’autant qu’un imbécile reste un imbécile et que le temps n’y changera rien. Mettre un flic à tous les coins de rues ? Impossible. Arrêter les coupables et les condamner ? Encore faut-il pouvoir les prendre en flagrant délit, ce qui sous-entend mettre un flic à tous les coins de rues.

Dénoncer, condamner, faire honte à celui qui agresse, qui se croit tout puissant parce qu’il est un homme, parce que c’est un imbécile ou parce qu’il a été élevé dans ce sens, ou parce qu’il a un problème et qu’il ne maitrise pas ses pulsions. L’éducation joue un rôle, à la maison mais aussi à l’école. Et dans les médias.

Très concrètement, la question est de savoir quoi faire si l’on voit une femme en train de se faire harceler ? Dans la vidéo publiée sur le blog Carnet d’escort, deux options sont évoquées. La première : s’approcher de la victime et faire comme si on la connaissait : Tiens bonjour, comment ça va ? Il y a longtemps qu’on ne s’est pas vu… Etc. Et essayer de l’éloigner de son agresseur. Sauf que… Soit la personne est rassurée et elle vous suit sans problème. Surtout si vous êtes une femme. Mais si vous êtes un homme, la victime, déjà stressée par ce qu’elle est en train de subir, peut prendre ça pour une seconde agression. Deuxième option : s’adresser à l’agresseur en lui demandant du feu, ou à quelle station il faut descendre pour aller à tel endroit, ou quelle direction il faut prendre pour aller à la rue machin ou l’avenue bidule. Là, deux réactions possibles : soit le type est décontenancé, soit il vous agresse à votre tour, genre : Tu vois pas que je suis en train de parler avec mademoiselle ? (ou avec madame). Là, bien sûr, il faut pouvoir trouver un truc pour au moins s’interposer entre l’agresseur et la victime de façon à ce qu’elle puisse partir. Ce ne sont que des idées. Il y en a sans doute d’autres. Si vous en avez, n’hésitez pas à vous exprimer, la boite de commentaires est faite pour ça.

J’ajoute deux liens, le premier vers le compte twitter Paye Ta Shnek (je n’ai toujours pas compris ce que ça voulait dire exactement), le second vers un autre compte twitter, celui de Marion Seclin.

Si vous avez été victime de harcèlement sexiste dans l’espace public, vous pouvez laisser votre témoignage sur payetashnek.tumblr. Si vous connaissez quelqu’un qui en a été la victime, n’hésitez pas à faire passer le message.