Des séances de lecture avec un vibromasseur

C’est un peu par hasard que je suis tombé sur un post publié par Nicky Draconia, sur son blog Carnet d’escort. On y découvre des vidéos dans lesquelles des femmes, assises à une table, lisent l’extrait d’un roman, ou d’un récit. Tout semble normal, jusqu’à ce que… mais je vous laisse découvrir la suite. Ici, et sur son blog pour avoir de plus amples informations.

About E.T.

Vidéo passionnante sur la présence, ou l’absence d’extra-terrestres. D’une manière générale, les vidéos publiées sur cette chaine sont très intéressantes.

Zombie

Voici une chanson que j’ai re-découverte par hasard en écoutant la radio. On y parlait de la mort accidentelle de Dolores O’Riordan, chanteuse du groupe. Dans cette chanson, il est question de l’Irlande et de l’IRA. De la guerre et de la mort.

The Cranberries – Zombie (Album No Need to Argue 1994) « Beneath the Skin » Live concert at the Palais Omnisports de Paris-Bercy 1999 Paris, France.

Dolores O’Riordan : Vocals, Guitar – Noel Hogan : Guitar – Mike Hogan : Bass Guitar – Fergal Lawler : Drums.

Rebekah Del Rio

Llorando magnifiquement interprété par Rebekah Del Rio dans le film de David Lynch, Mulholland Drive (2001 – Studiocanal, Les Films Alain Sarde, Asymmetrical Productions, Babbo Inc.,The Picture Factory), avec, notamment Naomi Watts, Laura Harring, Justin Theroux, Ann Miller et Angelo Badalamenti.

Nouveau pacte

Invité du festival Climax 2018 qui s’est tenu du 6 au 9 septembre à Bordeaux, l’astrophysicien Aurélien Barrau a appelé les politiques à prendre d’urgence les mesures qui s’imposent en matière d’écologie pour sauver la biodiversité, dont l’humanité fait partie et dépend. À travers un discours édifiant d’une dizaine de minutes, Aurélien Barrau explique qu’il n’existe plus qu’une seule solution : que les gens au pouvoir prennent immédiatement des mesures radicales, et contraignantes, pour éviter le crash du système planétaire. « On ne peut pas continuer à faire comme si la pensée écologiste était l’apanage de doux-dingues, et comme si le dogme d’une croissance immodérée était l’apanage des gens sérieux. C’est exactement l’inverse. Il faut que cette idée pénètre la société. Aujourd’hui, prôner une croissance continue revient exactement à dire : « On est face au gouffre, accélérons ». On ne peut pas continuer comme ça. »

Voilà où nous en sommes…

Autre lien : Aurélien Barrau – Ecologie et nouveau pacte avec le vivant (Climax 2018)

Harcèlement

Voici un article : J’en ai marre d’être femme, qui traite du harcèlement de rue. Et ce dernier article, ou plutôt, la vidéo qui se trouve dans l’article m’a conduit vers cette vidéo qui traite du cyber-harcèlement.

Pourquoi un homme se permet-il de harceler une femme, de l’insulter, de l’humilier ? Je n’en sais rien. Imbécilité, frustration, sentiment de domination ? Un peu les trois sans doute. La médiocrité intellectuelle, ou le manque d’éducation n’expliquent pas tout. Des hommes en col blanc, comme on dit, et bien sous tout rapport sont capables de faire les pires choses parce que ce sont des hommes et qu’insulter une femme, lui dire qu’elle a un beau cul ou qu’on a envie de la baiser n’est pas bien grave. Certains vont même jusqu’à penser que c’est leur faire un compliment que de leur dire ça. On sait que le milieu politique reste particulièrement machos et qu’il n’est pas rare que certains hommes (pas tous, heureusement) se permettent des remarques déplacées à des femmes parce qu’elles ont osé mettre une jupe. Beaucoup de femmes politiques en ont été victimes.

Les remarques déplacées, les insultes, les attouchements sont, évidemment, inadmissibles et inacceptables. Mais que faire ? Attendre que les mentalités évolues ? Cela risque de prendre un certain temps, d’autant qu’un imbécile reste un imbécile et que le temps n’y changera rien. Mettre un flic à tous les coins de rues ? Impossible. Arrêter les coupables et les condamner ? Encore faut-il pouvoir les prendre en flagrant délit, ce qui sous-entend mettre un flic à tous les coins de rues.

Dénoncer, condamner, faire honte à celui qui agresse, qui se croit tout puissant parce qu’il est un homme, parce que c’est un imbécile ou parce qu’il a été élevé dans ce sens, ou parce qu’il a un problème et qu’il ne maitrise pas ses pulsions. L’éducation joue un rôle, à la maison mais aussi à l’école. Et dans les médias.

Très concrètement, la question est de savoir quoi faire si l’on voit une femme en train de se faire harceler ? Dans la vidéo publiée sur le blog Carnet d’escort, deux options sont évoquées. La première : s’approcher de la victime et faire comme si on la connaissait : Tiens bonjour, comment ça va ? Il y a longtemps qu’on ne s’est pas vu… Etc. Et essayer de l’éloigner de son agresseur. Sauf que… Soit la personne est rassurée et elle vous suit sans problème. Surtout si vous êtes une femme. Mais si vous êtes un homme, la victime, déjà stressée par ce qu’elle est en train de subir, peut prendre ça pour une seconde agression. Deuxième option : s’adresser à l’agresseur en lui demandant du feu, ou à quelle station il faut descendre pour aller à tel endroit, ou quelle direction il faut prendre pour aller à la rue machin ou l’avenue bidule. Là, deux réactions possibles : soit le type est décontenancé, soit il vous agresse à votre tour, genre : Tu vois pas que je suis en train de parler avec mademoiselle ? (ou avec madame). Là, bien sûr, il faut pouvoir trouver un truc pour au moins s’interposer entre l’agresseur et la victime de façon à ce qu’elle puisse partir. Ce ne sont que des idées. Il y en a sans doute d’autres. Si vous en avez, n’hésitez pas à vous exprimer, la boite de commentaires est faite pour ça.

J’ajoute deux liens, le premier vers le compte twitter Paye Ta Shnek (je n’ai toujours pas compris ce que ça voulait dire exactement), le second vers un autre compte twitter, celui de Marion Seclin.

Si vous avez été victime de harcèlement sexiste dans l’espace public, vous pouvez laisser votre témoignage sur payetashnek.tumblr. Si vous connaissez quelqu’un qui en a été la victime, n’hésitez pas à faire passer le message.