Archives par mot-clé : Ecologie

Conf. de presse et autres

Explications plates. Le but de ce gouvernement reste le désengagement total. Suppression des services publics et création d’un service fourre-tout qui va sans doute ressembler à un sacré foutoir. Suppression des petites lignes de la SNCF. Et quid de l’hôpital public ?

Je retiens aussi la non reconnaissance du vote blanc contrairement à ce que Macron avait affirmé lors de sa première intervention en décembre dernier.

Quid de ce que touchent les actionnaires des grandes entreprises, des retraites chapeaux ?

Pour ce qui est de la planète, je ne m’inquiète pas pour elle, elle s’en sortira toujours. Après notre extinction, puisqu’en fait c’est de cela qu’il s’agit, elle mettre un temps certain pour se rétablir, quelques centaines de milliers d’années, peut-être, mais elle s’en sortira.

Petit Lu

On raconte beaucoup de choses sur l’incendie de Notre-dame. Certains parlent de complots en relation avec l’organisation des jeux olympiques en France. D’une volonté de modifier toute l’architecture de l’Ile de la Cité pour attirer plus de monde et faire plus d’argent.

Vrai ou faux, le fait est que le gouvernement a décidé de passer outre un certains nombres de réglementations, notamment environnementales, pour finir les travaux de Notre-Dame d’ici les jeux olympiques.

Y a-t-il encore, en France, un pouvoir pour contrecarrer le fait du prince, qui se dit tout puissant mais qui n’est qu’une marionnette au service de l’argent ?

Nouveau pacte

Invité du festival Climax 2018 qui s’est tenu du 6 au 9 septembre à Bordeaux, l’astrophysicien Aurélien Barrau a appelé les politiques à prendre d’urgence les mesures qui s’imposent en matière d’écologie pour sauver la biodiversité, dont l’humanité fait partie et dépend. À travers un discours édifiant d’une dizaine de minutes, Aurélien Barrau explique qu’il n’existe plus qu’une seule solution : que les gens au pouvoir prennent immédiatement des mesures radicales, et contraignantes, pour éviter le crash du système planétaire. « On ne peut pas continuer à faire comme si la pensée écologiste était l’apanage de doux-dingues, et comme si le dogme d’une croissance immodérée était l’apanage des gens sérieux. C’est exactement l’inverse. Il faut que cette idée pénètre la société. Aujourd’hui, prôner une croissance continue revient exactement à dire : « On est face au gouffre, accélérons ». On ne peut pas continuer comme ça. »

Voilà où nous en sommes…

Autre lien : Aurélien Barrau – Ecologie et nouveau pacte avec le vivant (Climax 2018)